AccueilÉquipe et coordonnéesSe connecterEnglish
CEAD CEAD
ACCUEIL  »  Répertoire  »  Recherche détaillée
Oublier [1986]
(Les éditions du Boréal, 1993)

Création
Théâtre National de Belgique (Bruxelles), 12 octobre 1987, et Compagnie Jean Duceppe, 28 octobre 1987
Auteur(s)
Marie Laberge (Auteur féminin)
Durée
2h15
Nombre de personnages
5 Personnage(s), 4 Femme(s), 1 Homme(s), 5 Acteur(s)
Traduction(s)
  • Traduit en anglais par Rina Fraticelli sous le titre de Take Care [1988]
  • Traduit en espagnol pour le Mexique par Rafael Segovia sous le titre de Olvidar [1998]
Résumé
Au cours de la tempête « du siècle », à trois jours de Noël, les quatre filles de Juliette se réunissent dans la maison maternelle pour tenir un conseil de famille. Juliette, la mère adorée et haïe, est en phase terminale de la maladie d'Alzheimer. Micheline, la plus jeune, souffre des séquelles d'un accident. Les quatre sœurs ne se sont pas vues ensemble depuis quinze ans. Cette nuit où tout se bouscule, les rancunes, les regrets, les désirs, les griefs, les attachements, cette passion qu'elles ont toutes éprouvée chacune à sa façon pour cette mère distante et froide, cette nuit les trouvera plus acharnées que jamais à nier. Mais quand une mère meurt, certaines questions doivent trouver des réponses, sinon on risque de devoir se renier soi-même.
Plus d'informations »
Extrait
« MICHELINE : Au début, ma mère m'emmenait. J'tais bébé. J'étais très p'tite. Pis après, c'était Judith. J'me souviens très bien du jour où maman a décidé que l'piano pour elle, c'tait fini. Pourtant, j'avais seulement quatre ans… A m'avait envoyée jouer dehors, en arrière, dans la petite cour. Pis, c'te jour-là, c'pas une sonate que j'ai entendue […] »
Revue de presse
« Oublier est un texte fort dense. L'auteure y aborde avec à-propos les questions de l'amour, de la famille et des blessures de l'enfance que l'on traîne avec soi toute sa vie durant. » Nathaly Dufour, Voir du 20 au 26 novembre 1997.&r « La mémoire de sa vie est un sujet inépuisable.[…] Et Marie Laberge coince ses personnages à la limite, les presse comme du citron et en extrait un merveilleux jus de vie. Comment a-t-elle pu le faire avec un certain humour? Comment a-t-elle allumé tout une salle en éteignant tant de vies sur scène? C'est la magie d'une auteure qui a commis un véritable chef-d'œuvre avec Oublier. » Jean Beaunoyer, La Presse, 5 novembre 1987.&r « Pièce puissante, pièce coup de poing, Oublier est un texte de facture classique, dans la grande tradition américaine. […] Le texte est si puissant […]. Oublier n'est un texte parmi ceux , nombreux et toujours vitaux, de la saison. C'est un hymne à l'urgence du souvenir. Une incarnation, une prière. […] Si la vérité, c'est ce dont on se souvient, alors Marie Laberge a, dans la voix, l'impitoyable accent de la vérité. » Jean Barbe, Voir, 5 novembre 1987.

À propos de(s) l'auteur(s)
(Photo : Johanne Mercier)
À l'Université Laval, où elle s'inscrit à l'École de journalisme et d'information, Marie Laberge participe à de nombreuses créations collectives avec la Troupe des Treize. Ayant quitté l'université pour le Conservatoire d'art dramatique de Québec (1972-1975), elle exerce par la suite son métier de comédienne à Québec avant d'aborder la mise en...
  • À L'AFFICHE DU CALENDRIER DES AUTEURS
    CEAD
    Historique
    Mission
    Conseil d’administration
    Prix et concours
    Équipe et coordonnées
    Partenaires
    La fondation
    Historique
    Prix de la Fondation
    Conseil d’administration
    Partenaires
    Faire un don
    Pour les membres
    Activités dramaturgiques
    Activités de diffusion
    Dépôt de textes
    Protocole de mise en page
    Droits d'auteur
    Devenir un auteur membre
    Pour le public
    Activités 2017-2018
    Calendrier des auteurs
    Centre de documentation
    Pour les curieux
    Nouveaux textes
    Nouvelles traductions
    Pour les enseignants
    Dossiers spécialisés
    Audiovidéothèque
    Liens importants
    Répertoire
    Recherche détaillée
    Liste des auteurs
    Liste des textes
    Liste des traductions