JE NE ME SAUVERAI JAMAIS

JE SENS que je ne me sauverai jamais. Que je ne me sauverai de rien. Même si je devrais avoir envie de m’enfuir à toutes jambes. JE SENS que je ne me sauverai de rien. Ni du féminisme, ni des …

[Lire la suite]

FEMME-PAYSAGE

J’ai toujours été féministe. L’égalité entre les hommes et les femmes, ça a été le premier sujet de débat dans ma vie. La première chose sociale sur laquelle je me suis énervée, que j’ai défendue, qui m’a fait devenir la …

[Lire la suite]

C’EST PAR AMOUR QUE NOUS CHANGEONS L’HISTOIRE

Dans la première scène de Ce samedi il pleuvait, il y a aussi les mots : splasher de l’acide, scie à chaînes, faussement, brailler, spasmes, névrose, CSN, cul sec, vider de mes organes, désaccord, opposé, cash, couilles, Hummer, rejet, Gilbert …

[Lire la suite]

LE MATIN SE LÈVE ENCORE SUR TOI MON AMOUR

Dans la première scène de La patte du loup, il y a les mots : mourir, terrifiée, danger, haine, étrangle, enfonce, suant, vomir, dresser, attache, déchire, écoeure, sang, ongles, écartées, fourrer, trous de cul, clitoris tranché, carabine, sexe sec, ridiculise, …

[Lire la suite]

LA CORDE AU COU DU BONHOMME PILLSBURY

En me posant ta question en plein cœur, Julie-Anne, tu me forces à admettre que j’en ai un. Et qu’il doit être au centre de ce que je revendique. J’utiliserai ici les termes « durs » et « mous » …

[Lire la suite]