Archives de l’auteur : Julie-Anne Ranger-Beauregard

Julie-Anne Ranger-Beauregard

À propos de Julie-Anne Ranger-Beauregard

Julie-Anne Ranger-Beauregard est diplômée de la cohorte 2010 du programme d'Écriture Dramatique de l'École Nationale de Théâtre du Canada. Avant son entrée à l'ÉNT, elle a reçu le prix de l'Égrégore pour sa première pièce, LE CREUX DE LA PEAU en 2003 et sa pièce L'ÉCHAPPÉE a été mise en lecture au Festival du Jamais Lu en 2004. Durant ses études, on a pu voir LES DRAPS OUVERTS dans une mise en scène de Sylvain Bélanger et LES ÂMES SOEURS (jeune public) dans une mise en scène de Vincent-Guillaume Otis. Sa pièce LA PATTE AU LOUP (mention spéciale du jury pour le Prix Gratien-Gélinas 2011) a été présentée par les finissants de l'ÉNT au Monument National en mars 2011, dans une mise en scène de Claude Poissant. En mai, sa pièce FAIRE L'AMOUR À GRÉGOIRE a été présentée au Festival du Jamais Lu, dans une mise en lecture de Guillaume Sauriol-Lacoste, metteur en scène de sa pièce LES SAUVAGES, qu'on a pu voir au théâtre de l'Esquisse en juin. Elle a remporté cette année la 7e édition du concours Le théâtre jeune public et la relève, offert par le CEAD, la Maison Théâtre et l'Option-Théâtre du Cégep de Lionel-Groulx pour sa pièce LA FAMILLE PÉPIN, qui sera présentée au studio Charles-Valois du collège Lionel-Groulx en décembre 2011 et à la Maison Théâtre en janvier 2012. À la télévision, elle est l'une des scénaristes de l'émission 1,2,3 GÉANT! qui verra le jour en septembre sur les ondes de Télé-Québec.

DANSER

DANSER Les impressions : celles que les choses laissent sur moi. Les impressions : celles que j’ai des choses. Que ça soit canalisé comme l’encre imprimée sur la feuille. Libre et condensée comme elle. Respecter le coq et l’âne de …

[Lire la suite]

FEMME-PAYSAGE

J’ai toujours été féministe. L’égalité entre les hommes et les femmes, ça a été le premier sujet de débat dans ma vie. La première chose sociale sur laquelle je me suis énervée, que j’ai défendue, qui m’a fait devenir la …

[Lire la suite]

LE MATIN SE LÈVE ENCORE SUR TOI MON AMOUR

Dans la première scène de La patte du loup, il y a les mots : mourir, terrifiée, danger, haine, étrangle, enfonce, suant, vomir, dresser, attache, déchire, écoeure, sang, ongles, écartées, fourrer, trous de cul, clitoris tranché, carabine, sexe sec, ridiculise, …

[Lire la suite]

SANS RETENUE

En me disant de ne me retenir de rien, Annick, tu m’ouvres les portes de ma prison. Je retiens, oui, toujours quelque chose, et encore plus quand ça concerne la politique, et encore plus quand je dois prononcer des opinions …

[Lire la suite]