Archives de l’auteur : Annick Lefebvre

Annick Lefebvre

À propos de Annick Lefebvre

Avant d'avoir terminé son Bacc en critique et dramaturgie, Annick Lefebvre avait assis ses fesses de stagiaire dans la salle de répétition d'INCENDIES de Wajdi Mouawad et participé, à titre d'auteur, au Sommet sur l'engagement du Théâtre du Grand Jour. Depuis sa sortie de l'UQÀM en 2003, elle a semé des courts textes dans des événements de plusieurs compagnies : La SHOP, Les Foutoukours, Globe Bulle Rouge, Drôle de Monde, Les Têtes Chercheuses et Ombres Folles. Sa pièce ARTÈRES PARALLÈLES a été présentée à la salle intime du théâtre Prospéro en mars 2010. Annick a également écrit CE SAMEDI IL PLEUVAIT, dont une première mouture fut mise en lecture au 8ième Festival du Jamais Lu.

JE NE ME SAUVERAI JAMAIS

JE SENS que je ne me sauverai jamais. Que je ne me sauverai de rien. Même si je devrais avoir envie de m’enfuir à toutes jambes. JE SENS que je ne me sauverai de rien. Ni du féminisme, ni des …

[Lire la suite]

C’EST PAR AMOUR QUE NOUS CHANGEONS L’HISTOIRE

Dans la première scène de Ce samedi il pleuvait, il y a aussi les mots : splasher de l’acide, scie à chaînes, faussement, brailler, spasmes, névrose, CSN, cul sec, vider de mes organes, désaccord, opposé, cash, couilles, Hummer, rejet, Gilbert …

[Lire la suite]

LA CORDE AU COU DU BONHOMME PILLSBURY

En me posant ta question en plein cœur, Julie-Anne, tu me forces à admettre que j’en ai un. Et qu’il doit être au centre de ce que je revendique. J’utiliserai ici les termes « durs » et « mous » …

[Lire la suite]

DANS MON CHAR D’ASSAUT

Annick elle va arriver ici avec son char d’assaut, ses bombes à poser et ses phrases qui mitraillent tout le monde. Elle est comme ça, la petite. Elle se croit tout permis. Même si franchement elle pourrait attendre que son …

[Lire la suite]