AccueilÉquipe et coordonnéesSe connecterEnglish
CEAD CEAD
ACCUEIL  »  Répertoire  »  Recherche détaillée
Le temps d'une vie [1973]
(Leméac Éditeur, 1974)

Première lecture
Ce texte a été présenté en lecture publique par le Théâtre populaire du Québec, en collaboration avec le CEAD, le 3 février 1986.
Création
Théâtre d'Aujourd'hui, 11 septembre 1975
Auteur(s)
Roland Lepage (Auteur masculin)
Durée
2h00
Nombre de personnages
15 Personnage(s), 1 Femme(s), 6 Homme(s), 7 Acteur(s)
Particularités distribution
15 personnages (8 femmes, 7 hommes) et un choeur, pouvant être joués par 1 femme et 6 hommes, ou par 1 femme et 2 hommes
Traduction(s)
  • Traduit en anglais par Sheila Fischman sous le titre de In a Lifetime [1978]
    • Tarragon Theatre (Toronto), 1978
Résumé
Chronique intime de la vie campagnarde de Rosana Guillemette et sa soumission aux valeurs traditionnelles; les joies et misères de son existence, de sa naissance vers 1900 à sa mort dans les années soixante. Plus que le destin d'un personnage, c'est la condition d'un peuple qui est mise en lumière.
Plus d'informations »
Extrait
« ROSANA : Les garçons qui sont v'nus m'voèr après, tous ceux qui v'naient icite, j'sais ben que c'taient des bons garçons, pis qu'y avait des bons partis là-d'dans. Mais c'est-y d'ma faute, si j'trouvais qu'y avaient toutes l'air noèrs comme el poêle, laites comme el'yabe, pis ennuyants comme el'carême à côté d'Willy?… Willy, j'l'aimais, lui… Après, ben… après j'ai eu pour mon dire que, si on'nn a pas envie, c't'ed ben aussi ben qu'on s'marye pas. / CHARLES-ÉDOUARD, doucement : Voyons, Rosana!… Qu'est'c' tu veux? Faut toujours finir par s'faire une raison. (Un temps assez long. Rosana ne dit rien.) Quant' ton frère, Georges-Albert, est parti en ville, pis qu'y a désarté' a terre, penses-tu qu'j'ai pas attendu, moè'tou? Penses-tu qu'j'ai pas trouvé ça dur, d'avoèr eu yen qu'un garçon, pis qu'y s'en aille de même, just'quand y aurait commencé à êt'bon pour êt'capab' de m'aider, pis que j'soye ôbligé d'fair' venir des étrangers, pis d'les payer, si j'voulais avoèr queuqu'un pour travailler avec moè?… Moè'tou, j'me sus faite une raison. Faut toujours s'faire une raison. »
Revue de presse
« Une pièce universelle qui a déjà traversé les frontières et qui traversera le temps […]. Une pièce à voir une fois dans sa vie : c'est tout le Québec qui s'y retrouve. », Jean Beaunoyer, La Presse, 24 février 1988.&r « Une écriture d'une éclairante sobriété et d'une grande tendresse la véhicule. C'est du "joual". Pas celui de l'indifférence, celui du cœur et de sa poésie. De cette langue, Roland Lepage fait un écrin d'un moelleux velours pour nos souvenirs.[…]. Ces mots naïfs, frustres et nets forment la litanie de nos profondeurs. » Jean St-Hilaire, Le Soleil, 15 avril 1988.&r « Le temps d'une vie est un de nos classiques qu'il faut voir et revoir. C'est le triomphe de la simplicité, jusqu'au dépouillement le plus rigoureux, c'est la richesse d'une langue québécoise trop longtemps battue, c'est l'authenticité des personnages et la pureté d'écriture d'un auteur. […] Une langue si riche, si forte, si vraie, qu'on se demande où et quand nous l'avons perdue. […] Personne ne nous a parlé avec autant de vérité et de richesse. » Jean Beaunoyer, La Presse, 18 septembre 1987.&r « C'est que la simplicité, ici, n'est pas reproduction mais quintessence, c'est que la convention et l'illusion sont la marque du (grand) théâtre. » Alain Pontaut, Le Devoir, 23 février 1988. « Lepage nous met constamment en état d'équilibre entre le dit et le ressenti, nous redonne une façon de parler. Les mots ne choquent plus, au contraire, ils nous attirent par leur sonorités et leur images porteuses de vibrations profondes et charnelles. » André Dionne, Lettres Québécoises, n°1, mars 1976.

À propos de(s) l'auteur(s)
Détenteur à l'âge de vingt ans d'une licence en lettres de l'Université Laval, Roland Lepage fait ses premières armes en théâtre à Québec, avec Pierre Boucher et Paul Hébert. Après avoir étudié et travaillé en théâtre en France, il poursuit au Québec pendant plusieurs années une carrière d'acteur à la scène, à la radio et à la télévision, surtout...
  • Disponible à la librairie du CEAD
    comment acheter
    À L'AFFICHE DU CALENDRIER DES AUTEURS
    L'orangeraie
    DU 28 FÉVRIER AU 2 MARS 2018 THÉÂTRE DENISE-PELLETIER
    de : Larry Tremblay
    Hamster
    DU 6 AU 24 MARS 2018 THÉÂTRE LA LICORNE
    de : Marianne Dansereau
    Les Mains dans la gravelle
    DIMANCHE 11 MARS 2018 CENTRE CULTUREL DE BELOEIL
    de : Simon Boulerice
    Chienne(s)
    DU 13 AU 31 MARS 2018 CENTRE DU THÉÂTRE D'AUJOURD'HUI
    de : Marie-Ève Milot
    CEAD
    Historique
    Mission
    Conseil d’administration
    Prix et concours
    Équipe et coordonnées
    Partenaires
    La fondation
    Historique
    Prix de la Fondation
    Conseil d’administration
    Partenaires
    Faire un don
    Pour les membres
    Activités dramaturgiques
    Activités de diffusion
    Dépôt de textes
    Protocole de mise en page
    Droits d'auteur
    Devenir un auteur membre
    Pour le public
    Activités 2017-2018
    Calendrier des auteurs
    Centre de documentation
    Pour les curieux
    Nouveaux textes
    Nouvelles traductions
    Pour les enseignants
    Dossiers spécialisés
    Audiovidéothèque
    Liens importants
    Répertoire
    Recherche détaillée
    Liste des auteurs
    Liste des textes
    Liste des traductions